Toutes les personnes arrivées au Canada au cours du dernier mois, y compris celles provenant des États-Unis, doivent s’isoler pendant 14 jours. Assurez-vous d’avoir des fonds suffisants pour assurer vos besoins essentiels et ceux de votre famille pendant la période de quarantaine obligatoire. Il peut s’écouler plus de 14 jours avant que vous puissiez passer à votre succursale et accéder à vos fonds après votre arrivée au Canada. Cliquez ici pour en savoir plus.

Détails
Lire d’autres articles sur la COVID-19

S’adapter à la vie au Canada en période d’isolement social

Par Danielle Kubes, inspirée des conseils de Munsif Sheraly

Vous venez d’arriver au Canada, en pleine pandémie, et avez de la difficulté à vous adapter? Nous vous présentons ici différents moyens pour gérer votre stress, ainsi qu’une liste de ressources qui pourraient vous être utiles.

Venir faire votre vie au Canada est stimulant, car les possibilités ici sont infinies. Mais comme pour toute chose nouvelle et différente, cette expérience comporte son lot de stress. Comprendre le système bancaire, trouver un logement et apprendre de nouveaux codes culturels est déjà assez difficile en soi.

Alors que dire en période de pandémie, comme celle de la COVID-19? Le stress risque de s’accumuler jusqu’à devenir une montagne qu’il vous semblera impossible de gravir.

Il est tout à fait normal de ressentir de l’anxiété quant à votre situation financière en période d’incertitude économique, de vous inquiéter pour vos proches à l’étranger à la suite d’un reportage, et de vous sentir de plus en plus seul si vous êtes obligé de vous isoler pendant le confinement.

Ce sont toutefois des craintes et des émotions normales et prévisibles, et il y a plusieurs moyens de les gérer.

Le Canada offre plusieurs ressources pour aider les nouveaux arrivants à gérer leur stress, tisser de nouveaux liens communautaires et obtenir des services sociaux facilitant l’adaptation au pays.
- Munsif Sheraly, premier directeur, Services multiculturels, à la Banque Scotia

Gérer l’isolement social

En tant que nouvel arrivant au Canada, vous devrez peut-être vous mettre en quarantaine pendant 14 jours lors de votre entrée au pays. Qui plus est, afin de ralentir la propagation de la COVID 19, tous les résidents doivent maintenir une distance physique avec leurs concitoyens, à l’exception des membres de leur ménage. Cette mesure signifie que les rassemblements avec parents, amis et autres personnes ne sont pas permis. Les seules sorties autorisées consistent à aller à l’épicerie ou à la pharmacie, ou à se rendre au travail dans le cas des travailleurs des services essentiels.

Les temps sont difficiles pour tous, mais peut-être encore plus si vous vous retrouvez dans un milieu inconnu, dans lequel vous tentez de nouer de relations.

Si elles sont nécessaires pour la santé publique, les mesures actuelles peuvent accroître la solitude, l’anxiété et l’incertitude.

Heureusement, vous êtes une personne résiliente, dotée d’une remarquable capacité d’adaptation. Quitter son pays d’origine pour s’installer à l’étranger demande beaucoup de courage. Vous avez en vous des réserves de force dans lesquelles puiser pour traverser cette période éprouvante.

Pour l’instant, la communication par Internet demeure probablement le meilleur remède contre votre sentiment d’isolement.

Pour combattre les hauts et les bas quotidiens, essayez de créer une routine comprenant des sorties à l’extérieur et, peut-être, une longue marche (en maintenant une distance de deux mètres avec les autres). Sur votre parcours, vous rencontrerez vos voisins et découvrirez votre nouveau quartier tout en faisant un exercice physique modéré. Établissez une routine –vous lever, manger et vous coucher à peu près à la même heure chaque jour –vous aurez ainsi l’impression de reprendre un certain contrôle sur les événements.

Restez en contact avec la Banque Scotia pour mieux préparer votre déménagement prochain

S’abonner à notre bulletin

Obtenir de l’aide pour gérer le stress

Il va sans dire que le stress envahit à peu près tout le monde en ce moment. Or, il est important de bien le gérer avant qu’il ne vous ronge. Heureusement, de nombreuses ressources de soutien sont offertes gratuitement en ligne.

Vivien Lee, psychologue clinicienne de Toronto, offre d’excellentes recommandations

  • Ne pas se surexposer aux médias
    En tant que nouvel arrivant, il est important de vous tenir informé et d’apprendre à connaître votre nouvelle communauté. N’oubliez pas toutefois que les médias sont des entreprises à but lucratif et que les mauvaises nouvelles se vendent mieux; il n’y a guère d’incitatifs à publier de bonnes nouvelles.
  • Rester en contact
    Échangez fréquemment des appels et des textos avec vos parents et amis et organisez des séances de vidéoclavardage.
  • Acquérir de nouvelles compétences
    C’est le moment idéal pour suivre des formations en ligne sur la rédaction d’un curriculum vitæ, améliorer votre anglais et explorer le marché canadien de l’emploi
  • Accepter ses émotions
    Apprenez à reconnaître vos sentiments de peur et d’incertitude; acceptez-les et, avec le temps, elles s’estomperont.

Trouver une agence d’aide à l’établissement

Le Canada compte un siècle d’expérience pour ce qui est d’aider les nouveaux arrivants à s’établir et à s’adapter au pays. Au cœur de ces services, on retrouve les agences d’aide à l’établissement; ce sont des centres communautaires où vous trouverez toute l’information dont vous avez besoin pour amorcer votre nouvelle vie au pays. Votre agence locale peut vous mettre en relation avec d’autres nouveaux arrivants, vous donner de la formation et de l’aide à la recherche d’emploi et répondre à toutes vos questions sur les écoles, la culture canadienne et le système de santé. En outre, elle peut vous aider à remplir des formulaires et à vous inscrire à des cours de langue.

Malheureusement, en raison de la pandémie, les agences n’offrent actuellement que les services essentiels. Elles pourraient néanmoins vous être utiles si vous avez besoin :

  • de services de soutien du revenu;
  • d’aide à la prise de rendez-vous médicaux ; et
  • de counseling en cas de crise.

D’autres services pourraient être accessibles par téléphone, par Internet ou par courriel. Alors, n’hésitez pas à communiquer avec votre agence d’aide à l’établissement, qui est un véritable guichet unique.

Que faut-il retenir ? La pandémie est difficile pour tout le monde, mais nous travaillons tous à surmonter cet obstacle – et nous y arriverons. En attendant, il existe une multitude de ressources qui peuvent vous aider à aplanir les difficultés qui se dressent sur votre route.

Restez en contact avec la Banque Scotia pour mieux préparer votre déménagement prochain

S’abonner à notre bulletin

Avertissement : Le présent document est publié à titre informatif seulement. Il ne doit pas être réputé offrir des conseils en placement, une garantie pour l’avenir ou des recommandations d’achat ou de vente. Les renseignements présentés, notamment ceux ayant trait aux taux d’intérêt, à la conjoncture des marchés, aux règles fiscales et à d’autres facteurs liés aux placements, peuvent changer sans préavis, et La Banque de Nouvelle-Écosse n’est pas tenue de les mettre à jour. Même si les renseignements de tiers contenus dans le présent document proviennent de sources jugées fiables à la date de publication, La Banque de la Nouvelle-Écosse ne garantit pas leur fiabilité ni leur exactitude. Les lecteurs sont invités à consulter leur propre conseiller professionnel pour obtenir des conseils financiers, des conseils de placement ou des conseils fiscaux adaptés à leurs besoins. Ainsi, il sera tenu compte de leur situation, et les décisions seront fondées sur l’information la plus récente.