Les nouveaux arrivants au Canada pourraient devoir s’isoler pendant 14 jours selon les directives du gouvernement. Assurez-vous d’avoir des fonds suffisants pour assurer vos besoins essentiels et ceux de votre famille pendant la période de quarantaine obligatoire. Il peut s’écouler plus de 14 jours avant que vous puissiez passer à votre succursale et accéder à vos fonds après votre arrivée au Canada. Cliquez ici pour en savoir plus.

Détails
Lisez des articles sur la vie au Canada

Bien gérer votre petite entreprise : cinq principes essentiels

S’installer dans un nouveau pays comporte de nouveaux défis, mais aussi de nouvelles possibilités. La Banque Scotia souhaite que les nouveaux arrivants désireux de lancer une petite entreprise profitent de toutes les ressources disponibles. Voici donc cinq principes fondamentaux qui vous aideront à faire croître votre petite entreprise ainsi qu’à respecter les règlements et exigences du Canada en matière de commerce.

  1. Avant de commencer

    Si vous êtes nouveau au Canada, vous devez vous assurer de respecter toutes les exigences prescrites par la loi quand vous entreprenez des démarches de démarrage d’entreprise. Il vous faut comprendre votre statut juridique et confirmer que vous êtes en droit de posséder et d’exploiter une entreprise au pays. Immigration, Réfugiés et Citoyenneté Canada (IRCC) est le seul ministère apte à vous fournir l’information officielle quant à votre statut; vous pouvez le joindre facilement aux coordonnées fournies ici.

    De plus, il est important de comprendre vos obligations fiscales en tant que propriétaire d’une petite entreprise. Notamment, votre entreprise sera peut-être assujettie à différents types d’imposition, et sa structure influencera directement la déclaration de vos revenus d’affaires. Vous trouverez ici un survol des principales procédures nécessaires pour immatriculer votre entreprise et veiller à ce que son fonctionnement soit efficace. Nous savons que le travail d’un propriétaire d’entreprise est multidimensionnel; le gouvernement du Canada a donc créé cette liste de contrôle pour vous guider, quelle que soit votre situation.

  2. Élaborer un plan d’affaires

    Comprendre les exigences à respecter est un premier pas vers la réussite. Le suivant consiste à élaborer un plan d’affaires, un document qui décrit les objectifs de l’entreprise et ses stratégies pour les atteindre. Définissez votre public cible et la manière dont votre produit ou service répondra à ses besoins. Il est aussi important de déterminer les principaux décideurs de l’entreprise et de préciser combien de temps ceux-ci lui accorderont directement. De plus, il est bon d’établir vos grands objectifs d’affaires. Posez-vous la question : « Où voyez-vous votre entreprise dans cinq ou dix ans, et comment comptez-vous y arriver? »

    Restez en contact avec la Banque Scotia pour mieux préparer votre déménagement prochain

    S’abonner à notre bulletin

  3. Tisser des relations au Canada

    Bien qu’il soit tentant de se lancer tête baissée dans le développement des affaires, il est essentiel d’avoir une connaissance approfondie du marché concurrentiel. Vous renseigner abondamment sur votre secteur d’activité vous aidera à peaufiner votre plan d’affaires et pourrait vous éviter des surprises au moment de lancer l’entreprise. Une belle façon d’en savoir plus sur l’industrie est de tisser des liens avec d’autres propriétaires d’entreprise et des experts de votre domaine. Ainsi, vous vous créerez un réseau de soutien sur lequel vous pourrez compter si vous avez des interrogations ou des difficultés par la suite. ACCES Employment offre un excellent programme comportant des séances d’information qui peut vous aider à cette étape.

  4. Emprunter

    Pour atteindre vos objectifs et respecter votre plan d’affaires, vous devez absolument, entre autres, obtenir du financement. Lorsqu’il est question d’emprunt, une erreur courante consiste à trop se fier aux conseils d’autres entrepreneurs, de sa famille ou de ses amis. Votre conseiller, Petites entreprises de la Banque Scotia peut vous aider à décider quel prêteur et quel type de financement sont vraiment adaptés à vos besoins. Avant de prendre une décision, il est important de comprendre les différents types de prêts et d’examiner vos relevés. Quel type de transactions faites-vous? À quelle fréquence?

    Prêts renouvelables et non renouvelables

    • Un bon exemple de prêt renouvelable est une carte de crédit : on l’utilise, on la rembourse, puis on l’utilise de nouveau.
    • Du côté du prêt non renouvelable, on n’a qu’à penser à un prêt hypothécaire : le montant du prêt est fixe, et le remboursement s’effectue selon un calendrier de versements préétablis.

    Par ailleurs, en vue d’accroître votre capacité d’emprunt, il est important de vous constituer une bonne cote de crédit. Consultez notre précédent article pour tout ce que vous devez savoir sur le crédit et l’établissement d’un dossier de crédit. Lorsqu’on emprunte, il faut absolument maintenir un bon flux de trésorerie. Le flux de trésorerie représente les rentrées et sorties d’argent consacrées à l’exploitation d’une entreprise. Sa bonne gestion est très importante pour deux raisons. D’abord, il faut des fonds suffisants pour acheter le matériel nécessaire aux activités et à la croissance de l’entreprise. Ensuite, on doit être en mesure de payer ses impôts à la fin de l’année.

  5. Faire équipe avec un conseiller, Petites entreprises

    Un conseiller, Petites entreprises de la Banque Scotia saura répondre à tous vos besoins bancaires. Qu’il s’agisse d’opérations courantes, d’emprunts ou de placements, votre conseiller prendra le temps de vous connaître, de déterminer les défis auxquels votre entreprise est confrontée et de recommander des produits et services spécialisés adaptés à vos besoins d’affaires. Il vous fournira des conseils avisés sur les règlements applicables dans votre domaine ainsi que des solutions et des stratégies claires qui contribueront au succès de votre entreprise. Les conseillers de la Banque Scotia sont conscients que votre temps est précieux comme entrepreneur, et c’est pourquoi ils offrent un service de consultation à domicile.

  6. Être propriétaire d’une petite entreprise – et la faire prospérer – peut parfois sembler intimidant, mais sachez que la Banque Scotia est là pour vous aider à réussir, à chaque étape de votre cheminement. Pour en savoir plus, rendez-vous au Centre de services aux petites entreprises de la Banque Scotia.

    Restez en contact avec la Banque Scotia pour mieux préparer votre déménagement prochain

    S’abonner à notre bulletin

    Avertissement : Le présent document est publié à titre informatif seulement; il ne doit pas être réputé offrir des conseils en placement, une garantie pour l’avenir ou des recommandations d’achat ou de vente. Les renseignements présentés, notamment ceux ayant trait aux taux d’intérêt, à la conjoncture des marchés, aux règles fiscales et à d’autres facteurs liés aux placements, peuvent changer sans préavis, et La Banque de Nouvelle-Écosse n’est pas tenue de les mettre à jour. Même si les renseignements externes contenus dans le présent document proviennent de sources jugées fiables à la date de publication, La Banque de Nouvelle-Écosse ne garantit pas leur fiabilité ni leur exactitude. Les lecteurs sont invités à consulter leur propre conseiller professionnel pour obtenir des conseils de placement ou des conseils fiscaux adaptés à leurs besoins. Ainsi, il sera tenu compte de leur situation, et les décisions seront fondées sur l’information la plus récente.